Ustensils de cuisine en résine mélamine
Image: Pixabay

Mélamine (resine)

Les résines mélamine-formaldéhyde ou mélamine-formol (MF) sont appelées mélamine dans le langage courant. Elles font partie des plastiques thermodurcissables.

Des résines mélamine  avaient été développées dans les années 1930-1940 par des compagnies multinationales telles American Cyanamid, Ciba et Henkel, mais sans véritable succès commercial.

Leur dureté et rigidité exceptionnelles, ainsi que leur bonne résistance à la chaleur, à la lumière, à la plupart des produits chimiques, à l’abrasion et au feu, expliquent leur succès dans la période après-guerre.

Applications importantes :

  • Les matériaux comme les feuilles stratifiées, obtenues sous pression, plus connu sous le nom commercial de Formica en Europe, Arborite en Amérique du Nord, fut très largement utilisé dans les cuisines, bistros, restaurants, etc. pour leur très grande facilité d’entretien.
  • gobelets, assiettes, couverts, largement utilisés pour les enfants et le camping, ainsi que la fabrication de gadgets bon marché (cendriers, porte-clés…) ;
  • téléphones et petits objets électriques (prises, interrupteurs, etc).

Dans les années 1990, l’ABS, plus résistant et plus brillant, tend peu à peu à remplacer la mélamine qui est thermodurcissable (ne peut plus être mise en forme après polymérisation).

L’ABS, thermoplastique, (comme le nylon), doit son succès aux excellentes propriétés provenant de l’alliance « résine + élastomère » qui donne une matière brillante, esthétique, très résistante aux rayures, facile à nettoyer. Elle est très utilisée dans les salles de bains et l’industrie.

Production

La résine mélamine est composé le plus souvent de:

  • Mélamine (molecule) qui est la principale matière première de la résine mélamine-formaldéhyde. Elle est synthétisée à partir d’urée qui est le produit industriellement à partir de gaz de pétrole liquéfié (GPL ou LPG) et de l’air.
  • Formaldéhyde. Le formaldéhyde est mélangé avec la mélamine pour la production de résine. On trouve du formaldéhyde dans les produits d’une combustion incomplète de substances contenant du carbone. Le formaldéhyde est produit industriellement à partir du méthanol (alcool) qui peut être d’origine très variées.
  • Pâte à papier qui en théorie peut être produite de n’importe quel matériau végétal fibreux riche en cellulose (chanvre, bambou, coton, fibre de noix de coco, lin, ramie, jute, sisal, kénaf, raphia, papyrus, certains roseaux, ou d’autres herbacées, paille de blé, canne à sucre, tige de maïs ou sorgho, ortie, etc.)

Toxicité 

La toxicité létale de la mélamine (composé de la résine mélamine) est très faible, proche de celle du sel de cuisine. Néanmoins sa toxicité, une fois présente dans les denrées alimentaires, à la suite d’exposition chronique, est importante pour un corps humain (plus d’information).

Recyclage

En tant qu’un matériau thermodurcissable la résine mélamine ne peut être mis en œuvre qu’une seule fois et devient infusible et insoluble après polymérisation. Une fois durci, sa forme ne peut plus être modifiée, un chauffage éventuel ne permettra pas de le fondre.

Le recyclage n’est donc pas possible, mais on peut néanmoins l’incorporer dans d’autres matériaux comme renfort.

 

Biodégradable – non

Compostable – non

Biosourcé – possible selon la composée végétale (pâte à papier).

 


Sources partielles:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mélamine

https://fr.wikipedia.org/wiki/Thermodurcissable