vaisselle-durable-bambou-mais-composite
Image: capture d'écran site

Enquête : Zuperzozial – objets en bambou et maïs

Aujourd’hui, la marque Zuperzozial, qui nous vient de la Hollande, a attiré notre attention !

La marque propose une gamme de vaisselle durable, réutilisable, à base de matière biodégradables (bambou et maïs, renforcés avec la mélamine). Elle est compatible avec le lave-vaisselle. Les colorants utilisés sont alimentaires.

Les questions que nous nous sommes posées sont les suivantes :

  1. Ces produits sont-ils biodégradables et/ou prétendent-ils l’être ?
  2. Sont-ils biosourcés ?
  3. Sont-ils compostable ?
  4. Peut-on qualifier la matière (bambou, maïs et mélamine) de bioplastique ?
  5. Quels sont les labels et/ou certifications affichés et applicables à ces produits ?
  6. Trouve-t-on ces produits en Suisse ?

Quelques informations supplémentaires peuvent être trouvées ici FAQ (en anglais)

1. Ces produits sont-ils biodégradables et/ou prétendent-ils l’être ? 

A partir des informations présentes sur le site, il est possible de conclure que les produits sont partiellement biodégradables, ce qui reste à prouver ! Dans le cas de la biodégradabilité partielle, il ne serait pas correct de déclarer un produit biodégradable (selon les normes européennes en vigueur). D’ailleurs, la marque ne le prétend pas clairement. Nous aurions souhaité qu’elle ne le prétende pas du tout ! “Fabriqué à la base de biodégradable” sur les emballages pourrait être mal compris.  La marque annonce dans FAQ que les produits se dégradent au bout de 12 à 24 mois. Le terme dégradable peut facilement être confondu avec le terme biodégradable et peut donc induire en erreur, même si cette déclaration semble tout à fait légale. 

2. Sont-ils biosourcés ?

On pourrait dire que ces produits sont biosourcés car ils contiennent les composants issues des ressources renouvelables.  Le contenu (%) de la part biosourcée est inconnu. La marque déclare qu’elle cherche une alternative à la mélamine pour rendre le produit 100% biosourcé, ce qui est très encourageant.

3. Compostable ?

Clairement, NON. La compostabilité n’est pas du tout nécessaire pour ce genre de produit. La déclaration “In most countries organic waste processing prescribes that this waste may only decompose a couple of weeks” (trad: dans la plupart des pays le traitement de déchets organiques demande la décomposition en 2 semaines)  semble infondée. Le cadre temporelle serait plutôt de 3 mois.

4. Peut-on qualifier la matière (bambou, maïs et mélamine) de bioplastique ?

On ne devrait pas qualifier la matière utilisée de bioplastique, même s’il a bien apparence d’un plastique ! Ce serait un matériau composite (fibres, amidon & résine).

5. Quels sont les labels et/ou certifications affichés et/ou applicables à ces produits ?   

Label “BPA Free” ne semble pas être un label reconnu.  Normalement, vu les matériaux employés il ne devrait pas avoir de BPA dans ces produits.

Label “Contact alimentaire

Pour rassurer le consommateur nous pourrions recommander les labels suivants : label biosourcé de Vinçotte ou label DIN Certco

6. Trouve-t-on ces produits en Suisse ?

  • Nous avons trouvé les produits Zuperzozial en Suisse, chez EveryDayDesign Ils vont encore plus loin que la marque elle-même, déclarant que les produits sont 100% biodégradables et labellisés BIO… 

“Biodégradable” et “BIO” sont, certes, les arguments marketing puissants, mais le vendeur devrait être responsable de leur emploi.  

  • La marque a récemment fait son apparition chez Pfister.

En Résumé

Ce produit nous semble intéressant. Il est certainement biosourcé, ce qui réduit l’utilisation des ressources non renouvelables. C’est positif !

Cependant les messages de la marque pourraient être moins ambiguës pour ne pas induire le consommateur en erreur. La marque ne devrait pas prétendre la biodégradabilité sans avancer de preuves, par exemple, certifications reconnues.

Notre opinion sur ce produit est neutre.