Petit poisson animaux ingestion mortel micro plastique
Image: Open source Pixabay

Oxo-dégradable

Les plastiques oxo-dégradables sont faits de polymères à base de pétrole, qui contiennent des additifs (généralement des sels métalliques) qui accélèrent leur dégradation (fragmentation) lorsqu’ils sont exposés à la chaleur et/ou à la lumière et à l’oxygène.

Cette pratique qui consiste à ajouter des additifs lors de l’extrusion est assez courante et très répandue dans dans les applications, telles que les sacs de caisse, qui ont été contestées pour leurs impacts environnementaux majeures. Ces sacs de caisse sont souvent commercialisés comme produits dégradables, oxo-dégradables ou oxo-biodégradable. Les producteurs de ces sacs déclarent revendiquent leur impact réduit sur l’environnement au moment de leur élimination par rapport aux plastiques ordinaires (d’origine fossile) sans additifs.

Le rapport de DEFRA (Ministère britannique de l’environnement , de l’alimentation et des affaires rurales), rendu en 2010, a conclu que l’ajout d’additifs dans les plastiques à base de PE pour accélérer leur dégradation n’améliore pas les effets environnementaux des plastiques, pour les raisons suivantes :

  1. Les plastiques oxo-dégradables ne sont pas compostables et le terme biodégradable, appliqué à ces plastiques, est, au regard des normes actuellement en vigueur, dépourvu de sens et pourrait induire les utilisateurs en erreur au moment de choisir la meilleure façon d’éliminer le matériau.
  2. Ces plastiques peuvent avoir des conséquences indésirables sur les installations de traitement de déchets et sur l’environnement naturel. Ils ne sont pas adaptés pour être introduit dans des systèmes de recyclage classique et les preuves disponibles suggèrent qu’ils ne se dégradent pas dans des conditions aérobies. De plus, la possibilité de toute ingestion de fragments de plastique par des animaux et des insectes est inquiétante. Certains additifs peuvent être toxiques.
  3. Le meilleur moyen d’éliminer les plastiques oxo-dégradables est l’incinération ou, si elle n’est pas possible, la mise en décharge. A travers ces deux options, la caractéristique dégradable perd de sa pertinence.

La dégradation des plastiques oxo-dégradables résulte d’un phénomène oxydatif purement chimique.

Les plastiques oxo-dégradables ne sont pas reconnus en tant que bioplastiques par European Bioplastics Association. Selon les standards en vigueur comme ASTM D6400, ASTM D6868, ou EN 13432ces plastiques ne peuvent prétendre être biodégradables ! La fragmentation n’est pas la biodégradabilité. Les plastiques réellement biodégradables, quelque soir leur source (biosourcé ou fossil), doivent se transformer entièrement en eau, biomasse and CO2. L’étude rendue par OWS (Organic Waste Systems) en 2013 affirme que les plastiques oxo-dégradables ne peuvent pas être compostés industriellement. Cette étude recommande d’utiliser les termes oxo-fragmentable,  thermo- ou photo-fragmentable. 

Sans preuves valables de biodégradabilité l’utilisation du terme oxo-dégradable est purement marketing !

Source partielle: Films Agricoles Biodégradables. Le développement de films biodégradables améliorés pour cultures à cycle court, cycle long et cultures pérennes, édition 2013, Consortium Agrobiofilm (autorisation copyright accordée).